Zoom sur le métier du Growth Hacker

Nombreuses sont les entreprises qui cherchent à voir le jour et à développer ses ventes. Pour cela, les start-ups utilisent des méthodes sophistiquées permettant d’augmenter leur croissance à l’aide d’indicateurs. Ces indicateurs sont appelés les Key Performance Indicators ou encore… les KPI. Avec l’apparition du Growth Hacking, il est devenu plus facile d’analyser les éléments directeurs pour veiller sur le développement d’une entreprise. Zoom sur un métier encore peu connu mais qui devient petit à petit, indispensable.

_____________________________________________________

Qu’est-ce que ce que le Growth Hacking ?

Comme ce terme anglophone l’indique, le Growth Hacking consiste à élaborer et déployer des techniques, appelées hacks, dans l’optique de démultiplier la croissance d’une organisation.

Ce terme a été invité par Sean Ellis en 2010. Il s’agit d’un marketeur qui a défini sa propre activité pour se renommer en tant que Growth Hacker.

Le chiffre d’affaires, les parts de marché, la marge, le nombre de clients ou le nombre de consommateurs sont des indicateurs qui seront analysés par le Growth Hacker pour s’assurer du développement de l’entreprise.

En général, la croissance d’une entreprise est identifiable grâce à l’augmentation rapide d’adhérents ou d’abonnées qu’il faudra s’assurer de maintenir. Le Growth Hacking permet également d’accroître la taille d’une communauté sur les réseaux sociaux.

Le Growth Hacker, le magicien d’Oz du hack ?

Le growth hacker peut en effet être vu comme un magicien. On pourrait croire qu’il apparaît simplement avec des nouvelles techniques de pointe, des idées novatrices (ce qui peut parfaitement être le cas) et qu’à l’aide d’un coup de baguette magique, l’activité de l’entreprise décolle !

Mais, en réalité, le Growth Hacking est un processus d’expérimentation rapide et laborieux que le professionnel doit appliquer avec rigueur et assiduité.

Le secret de la réussite d’une stratégie growth hacking réside dans la trouvaille du fameux « hack », de cette astuce qui permettra aux gérants d’une société d’accroître ses résultats.

Pour le growth hacker, son plus gros défi sera de ne pas se faire voler son idée par les autres et assurer l’essor de sa marque. Il faudra donc concevoir et utiliser une tendance bien avant les autres !

Les qualités d’un Growth Hacker

Le growth hacker doit avoir certaines qualités indispensables afin de triompher dans sa conquête :

  • Curiosité et agilité : il doit être avide de toujours vouloir apprendre de nouvelles choses, savoir contrôler son environnement et être à l’affût de toute tendance qui pourrait entraîner des conséquences sur ses produits. Il doit mesurer et analyser rapidement toutes les opportunités qui l’entourent.
  • Dynamisme et créativité : Forcément, il devra être dynamique et faire preuve de créativité pour tirer profit de toutes les ressources du secteur.
  • Expertise en marketing et outils digitaux : Connaitre les méthodes de marketing traditionnel et être expert en réseaux sociaux, SEO, SEM. S’il s’y connaît un peu en HTML, il aura un bon avantage.
  • Une bonne capacité d’analyse : Il devra savoir analyser et maîtriser tous les outils digitaux mis à sa disposition et avoir un contrôle absolu du processus d’acquisition de clients.

Si vous avez les qualités demandées, alors vous êtes sur la voie du growth hacker suprême.

Le Growth Hacking chez Ynov

Si vous aimez développer des concepts et que vous ne manquez pas d’idée, notre bachelor Marketing & Communication vous permettra de les exploiter au maximum.

Par la suite, vous pourrez enchaîner sur un Mastère Entrepreneuriat, Start-up & Innovation qui vous permettra d’atteindre le métier de growth hacker.

 

Rédigé par Rodney Mehou-Loko