Comment structurer son CV pour plaire aux recruteurs ?

structuer son cv

Préparer son CV est un moment particulièrement redouté par les étudiants, et soulève de nombreuses questions. Faire son CV demande du temps et de l’investissement, donc autant réfléchir posément à ce que l’on souhaite montrer. La première question à se poser est donc : comment structurer son CV pour qu’il soit efficace et percutant ?

Le CV chronologique

 

C’est le type de CV le plus fréquent, celui que la plupart des candidats adoptent, et qui semble le plus logique. Comme son nom l’indique, il s’agit de lister ses expériences professionnelles de façon ante chronologique : de la plus récente à la plus ancienne. Avec le CV chronologique, la pratique veut que votre parcours prenne la forme de plusieurs rubriques communément utilisées :

  • Expériences
  • Formation
  • Compétences
  • Centre d’intérêt

Nous vous conseillons, si vous optez pour ce type de format, de suivre une logique qui rendra homogène votre CV et en facilitera la lecture. Ainsi, vous pouvez, pour chacune de vos expériences, préciser les dates (de début et de fin) pendant lesquelles vous avez exercé au sein de l’entreprise, son nom et sa situation géographique. À cela, ajoutez le nom de votre poste et vos responsabilités très succinctement. Vous pouvez également détailler vos expériences de quelques résultats chiffrés, tangibles, qui vous mettront en avant, tout en restant cohérent avec le poste que vous visez.

Quant à vos formations, gardez la même logique et mentionnez les dates de début et de fin de chaque diplôme obtenu, le nom du titre délivré et pourquoi pas vos mentions obtenues pour ses diplômes. Pensez à ajouter quelques lignes qui mettent en avant les projets auxquels vous avez participés, votre implication dans un BDE ou un atelier, ainsi que votre mémoire. N’oubliez pas d’indiquer vos éventuelles formations hors cursus scolaire, comme des MOOCs ou des certifications professionnelles.

Le CV fonctionnel

 

Ce format de CV fonctionne par thématiques. C’est-à-dire qu’on va privilégier les compétences et non la chronologie du parcours. Le rubriquage se présente donc sous un tout autre aspect, car le CV se structure par domaines de compétences et non plus par date d’entrée en fonction. C’est une façon de mettre en avant ses compétences pour celles et ceux qui ont beaucoup d’expériences et souhaitent gagner en place et en concision.

Il est plus difficile de réaliser un CV fonctionnel qu’un CV chronologique, car il s’agit, dans un premier temps, de bien connaître son champ d’expertise et comment celui-ci peut se traduire en termes de connaissances et d’aptitudes professionnelles. Il faut être capable d’agréger, parmi toutes vos expériences, les compétences acquises et maîtrisées, afin d’en faire des rubriques cohérentes avec l’emploi auquel vous postulez.

Pour mettre en place ce type de CV, il faut donc lister toutes vos compétences acquises lors de vos différentes expériences : formation, stage, alternance, bénévolat, CDI, CDD, etc. N’oubliez pas vos compétences linguistiques, qui sont des atouts à valoriser. Pour gagner en lisibilité, vous pouvez scinder votre rubrique compétences entre hard skills et soft skills. Cette dernière mettra en avant votre personnalité, ce que les recruteurs apprécient de plus en plus. Après votre rubrique compétence, vous pourrez indiquer vos principales expériences (nom de l’entreprise et poste occupé), ainsi que votre formation et vos centres d’intérêt.

Le CV chrono-fonctionnel

 

Vous l’avez deviné ? Le CV chrono-fonctionnel est un mélange entre les deux autres formats présentés précédemment. Il peut être une bonne alternative pour celles et ceux qui hésitent et qui veulent se différencier auprès des recruteurs. Il est souvent plus complet, car il permet de réunir plusieurs caractéristiques du CV chronologique et du CV fonctionnel. Il se présente comme le premier, et souligne les compétences du second.

L’aspect fonctionnel va prendre forme en mettant en avant les principales compétences acquises et qui seront les plus intéressantes pour les recruteurs. Quant à l’aspect chronologique, on le retrouve avec la présentation ante chronologique du parcours professionnel. Il peut s’adapter à plusieurs mises en forme.

  1. Une première rubrique est dédiée aux compétences, et la chronologie des expériences professionnelles, avec le nom des entreprises et les dates d’exercice, dans une seconde rubrique. Suivent alors la formation et les centres d’intérêt.
  2. On conserve l’aspect du CV chronologique, mais pour chacune des expériences, on décrit les missions du poste occupé, les réalisations et les compétences acquises. On conserve, ici aussi, la partie formation et centre d’intérêt. On peut remplacer la partie compétences, incluse dans celle expériences, par une autre langue ou soft skills.

Plus d’articles

Test MBTI : qu’est-ce que c’est ?

Pourquoi faire un contrat d’apprentissage ?

L’employabilité des métiers du numérique

Marketing vocal : qu’est-ce que c’est ?

Jeux vidéo : faire de sa passion un métier ?

Comment gagner en productivité ?

DERNIÈRES PLACES
RENTRÉE 2019

TELECHARGER LA BROCHURE
close-link
Click Me