STOP MOTION

STOP MOTION

Le stop motion est une technique d’animation que l’on retrouve dans plusieurs univers, comme l’animation 3D ou la communication et le marketing par exemple. Si la technique a été aujourd’hui perfectionnée et sophistiquée, c’est en 1908 qu’elle naît, avec le premier court métrage en stop motion : les Allumettes animées, d’Émile Cohl.

À ne pas confondre avec le motion capture et le motion design

QU’EST-CE QUE LE STOP MOTION ?

 

Aussi appelé animation en volume, ou animation image par image, le stop motion est une technique qui va permettre de créer un mouvement à partir d’objets initialement immobiles. Elle consiste donc à créer le déplacement de personnages ou d’objets d’un point à un autre. On l’utilise dans la production de publicité ou de film d’animation, par exemple en animant des figurines ou des personnages en pâte à modeler. C’est une technique très utilisée des métiers de l’audiovisuel et des métiers de l’animation 3D.

Il faut savoir que pour une séquence relativement courte, de moins d’une minute, il faut plus d’une centaine d’images fixes. Le stop motion consiste donc à prendre des photos, ou des images, et les assembler, les unes après les autres, jusqu’à les animer pour en faire un film en mouvement. Cette technique permet de créer des productions originales, voire même des génériques (le format étant idéal car relativement court). Pour la petite histoire, à ses débuts, Tim Burton a utilisé la technique du stop motion pour animer des courses de voitures dans son jardin !

ZOOM SUR LE STOP MOTION

 

En donnant vie à l’inanimé, la technique du stop motion a permis la création de courts et de longs métrages. Ce fut notamment le cas en 1929, avec le premier film tourné exclusivement en stop motion. Il s’agissait du Roman de Renart, adapté de l’ouvrage littéraire. On a ensuite retrouvé cette technique dans le cultissime King Kong de O’Brien, dans les mouvements des dinosaures et de Kong lui-même.

Le stop motion permet donc d’animer des personnages à raison de 24 images par seconde. Le modèle qui va être mis en mouvement va être capté dans l’ensemble des positions qu’il lui est possible de réaliser, afin de pouvoir créer, ensuite, un maximum d’animations. C’est de cette façon que va naître l’illusion d’un geste, d’un déplacement, d’une course ou d’un combat.

Mais cette technique d’animation comporte néanmoins quelques contraintes. En effet, il est indispensable de disposer d’un matériel que l’on peut fixer, car il est primordial de faire des plans immobiles. Cela vaut autant pour le modèle que pour tous les autres éléments du décor : éclairage, environnement, objets, second plan, etc.

RÉALISER DU STOP MOTION

 

Si de grands studios, ou de grandes agences de communication réalisent du stop motion de façon professionnelle, il vous est aussi possible de commencer chez vous. Pour cela, on vous donne quelques conseils :

Comme on l’a évoqué précédemment, il faut être équipé, au minimum, d’un appareil photo ou d’une caméra que vous allez pouvoir fixer. C’est très important pour ne pas impacter la qualité de votre film. Veillez également à la luminosité de votre scène. Par exemple, si vous êtes en extérieur, la lumière naturelle peut décliner, ce qui va se ressentir lorsque vous allez mettre bout à bout vos photos. Prêtez aussi attention à votre position lors du tournage. Mieux vaut éviter que vous ne créiez des ombres, ou des reflets, qui vont nuire à votre éclairage ou votre animation.

Comme tout bon film, court ou long métrage, animé ou non, il faut avoir écrit un scénario. Et oui, c’est la base pour savoir où vous allez, et quelle sera la finalité de votre projet. Si vous en êtes encore à l’idée de faire des tests, partez sur quelque chose de simple, simplement pour vous guider tout au long de la création. Si vous voulez faire ça dans les règles de l’art, vous pouvez mettre au point un storyboard et professionnaliser votre projet. Gardez bien en tête que tout ces éléments sont à présenter à des recruteurs lors d’un entretien pour un stage, une alternance ou même un premier emploi.

Le stop motion est un travail de patience, alors prenez un maximum de photos, ou de prises, quitte à avoir un gros travail de sélection à faire par la suite. Pour une image de qualité acceptable, il faut commencer à 12 images par seconde, mais l’idéal est d’être sur une cadence de 24 images par seconde. Mais cela nécessite le double de temps et de travail, alors à vous de voir l’importance que vous accordez au projet.

Pour vous faciliter la vie, vous pouvez utiliser des logiciels professionnels dédiés au stop motion. Il en existe une multitude, comme par exemple :

  • Héro animation
  • Dragon StopMotion
  • iStop Motion
  • Animator HD
  • Etc.
stop motion
game artist metier

Nos formations en stop motion

COMMENT SE FORMER AU STOP MOTION ?

 

Paris Ynov Campus assure, au sein de son école d’audiovisuel et son école d’animation 3D, des formations qualifiantes qui assurent l’apprentissage de nombreuses compétences du domaine, dont le motion design.

Les étudiants passionnés par le monde de l’audiovisuel et de l’animation peuvent nous rejoindre quel que soit leur niveau d’études. Pour les lycéens ayant le bac, nous proposons un Bachelor Audiovisuel ainsi qu’un Bachelor Animation 3D et Jeux vidéo en trois ans qui débouchent sur l’obtention d’un diplôme d’école reconnu par les professionnels du secteur.

Pour celles et ceux qui veulent continuer leurs études vers un bac +5, nous proposons deux Mastères, reconnus par l’État et inscrits au RNCP, qui permettent de se spécialiser : le Mastère Effets Spéciaux VFX et le Mastère Jeux vidéo.

Le programme du Bachelor Audiovisuel

métiers audiovisuel

Enseignements généraux

  •  Histoire du cinéma & des médias

Enseignements artistique

  • Nouvelles écritures
  • Réalisation et mise en scène
  • Réalisation cinéma
  • Réalisation web et mobile
  • Création et organisation : préparation aux métiers de l’audiovisuel

Enseignements techniques

  • Scénario : découpage technique
  • Nouveaux logiciels de montage
  • Sound design
  • Storyboard
  • Production TV/cinéma/web
  • Technique : préparation aux métiers techniques du tournage et de la post-production
  • Découverte effets spéciaux
  • Découverte réalité augmentée et réalité virtuelle

Mise en Pratique

  • Réalisation d’un clip ou d’un trailer
  • Réalisation d’un court-métrage
  • Réalisation d’un film de commande
  • Réalisation unité fiction web et court-métrage
  • Réalisation d’un film de fin d’année : série web, fiction, court métrage…

Le programme du Mastère Effets Spéciaux

mastere effets spéciaux paris

Séminaires

  • L’environnement des effets spéciaux dans l’animation, le jeu vidéo et le cinéma
  • Les composantes des effets spéciaux (fond vert, intégration, effacement, personnage 3D)
  • Le tournage fond vert et ses particularités, tracking et key intégration
  • Le marché des effets spéciaux
  • Les fluides et particules
  • Shading, Lighting et rotoscopie
  • Moteurs de rendus temps réel
  • Motion Capture

Modélisation

  • Personnages 3D, animaux, véhicules et environnements
  • Logiciels MAYA et 3DS Max

Les fluides et particules

  • Création d’objets et de personnages 3D création de fluides diverses (eau, sang, lave …)
  • Texturing, Shading et Lighting
  • Logiciels Substance, Zbrush, Nuke

Trucages et Intégration 3D

  • Logiciels After Effect, Nuke
  • Le compositing rendu temps réel : Unity et Unreal
  • Les simulations de foules et les mouvements

Les projets VFX

  • 2 projets de court métrage avec effets spéciaux soit tourné en live soit en animation 3D en intégrant différentes composantes d’effets spéciaux au choix – en équipe
  • Stage

Le programme du Mastère Jeux Vidéo

ecole game design paris

Programmation de Jeux Vidéo

  • Mathématiques
  • Programmation en C++
  • Programmation graphique 3D
  • Intégration d’assets 3D (script, audio, modèle 3D…)
  • Programmation d’animation 3D
  • Développement multiplateformes (web, mobile, console)
  • Réalité virtuelle et réalité augmentée
  • Programmation d’un moteur de rendu (UNITY et UNREAL)
  • Documents techniques et maths
  • Simulations sur les fluides 3D
  • Préparation au projet de fin d’études

Game Design

  • Narration et conception
  • La conception sonore dans le jeu
  • Personnages et environnements décors
  • Gameplay et level design
  • Les moteurs de rendu
  • Le différentiel narratif
  • L’interactivité dans la VR
  • Les plateformes et les outils VR et AR

Pratique

  • Film ou jeu vidéo de fin d’études :
    • Pré-production
    • Production
    • Post-production
  • Démoreel
  • Teaser / Trailer
  • Stage

Création Graphique

  • Infographie 3D et animation
  • Modélisation
  • Texturing, lighting et shading
  • Intégration VFX
  • Les moteurs de rendu

Les Points Forts

  • Séminaires
  • Master Classes
  • Workshops
  • Game Jams
  • Soutenances devant les professionnels du secteur