Entretien d’embauche : 6 erreurs à éviter

entretien embauche

Que vous soyez en Bachelor ou en Mastère, il est indispensable d’être préparé à intégrer le monde du travail. Exercice parfois difficile, l’entretien d’embauche a tendance à déstabiliser de nombreux jeunes diplômés. Alors pour vous rassurer et vous aider dans vos démarches, voici 9 erreurs faciles à éviter lors d’un entretien face à un recruteur.

En retard, tu n’arriveras pas

 

La ponctualité est une clé du succès ! La première impression est capitale lors d’un entretien d’embauche, et il n’a rien de pire que de commencer par arriver en retard. On vous l’a déjà dit, mais on vous le répète : soyez à l’heure à votre rendez-vous, et même un peu en avance, ça ne fait pas de mal. Évidemment, ne vous pointez pas avec 30 minutes d’avance, mais entre 5 minutes et 10 minutes, cela prouve que vous êtes ponctuel, premier gage de votre professionnalisme.

Sur l’entreprise, tu te renseigneras

 

Oui, il vaut mieux faire quelques recherches sur l’entreprise au sein de laquelle vous avez postulé avant votre entretien. Même si vous pensez la connaître, il est toujours bon de savoir si elle a récemment lancé un nouveau produit ou service, si elle aborde une thématique particulière en ce moment, etc.

Si le recruteur vous pose des questions assez basiques sur l’actualité de l’entreprise, et que vous vous retrouvez à perdre vos moyens, faute de connaissances, cela va vous être défavorable ! Renseignez-vous sur les valeurs mises en avant par les dirigeants, sur les principaux concurrents et sur les nouveautés du marché. C’est une façon assez simple de vous valoriser pendant l’entretien.

Une tenue vestimentaire appropriée, tu adopteras

 

La communication non-verbale est extrêmement importante lors d’un entretien d’embauche, et la tenue vestimentaire en est un élément significatif. Soignez votre apparence, et surtout adaptez-la au poste que vous visez ! Costume ou tailleur, jean et basket, comment choisir ? C’est assez simple, regardez le type d’entreprise et le métier au sein desquels vous postuler.

Vous voulez travailler pour une banque, sur un métier du marketing ? Préférez une tenue classique, plutôt stricte. Ce qui vous intéresse, c’est plutôt de travailler au sein d’une start-up sur un poste informatique ? Vous pouvez y aller un peu plus décontracté (on parle pas de claquette / chaussette). À vous d’ajuster en fonction de ce qui vous semble le plus pertinent.

Ton CV, tu ne réciteras pas

 

Ayez à l’esprit qu’un recruteur qui a décidé de vous rencontrer vous a sélectionné grâce à votre CV et votre lettre de motivation. L’objectif de l’entretien n’est donc pas que vous lui récitiez, mot à mot, ce qu’il a déjà lu. Cet exercice oral a plutôt pour but d’approfondir vos différentes expériences, et de les illustrer plus concrètement. N’hésitez pas à raconter une histoire autour de votre CV, pourquoi vous avez fait tel stage, pourquoi ces missions vous ont intéressé, ce qui vous a amené à vous spécialiser sur tel type de mission, etc.

En tant que jeune diplômé, vous ne pourrez évidemment pas prouver une maîtrise de tous les sujets demandés. N’hésitez pas à mentionner que vous avez eu des cours sur la thématique, que vous vous renseignez régulièrement, que vous pratiquez chez vous un logiciel spécifique, etc. Mettez-vous en avant en allant plus loin que ce que vous avez déjà mentionné sur votre CV. Il est une base de discussion, à vous d’emmener la conversation là où vous le souhaitez.

Ton discours, tu adapteras

 

Certains recruteurs ont la capacité de mettre très à l’aise les candidats. Attention toutefois à ne pas devenir familier. Restez toujours professionnel, ne deviez pas en racontant trop d’anecdotes de votre vie personnelle et surtout, veillez à conserver un langage approprié. Quand on est trop stressé, on peut vite avoir des tics de langage, comme « quoi », « du coup », « euh », « tu vois », etc. Trouvez le bon équilibre pour montrer que vous êtes, vous aussi, à l’aise, tout en restant courtois et en montrant que vous êtes bien ici car le poste et l’entreprise vous intéressent.

Des questions, tu poseras

 

Tout s’est bien passé, et vous arrivez vers la fin de l’entretien. Le recruteur vous demandera probablement si vous avez des questions. Dites oui ! Accentuez votre intérêt pour le poste, posez des questions sur des points qui n’ont pas été abordés, ou que vous souhaitez approfondir. Préparez ces questions en amont de l’entretien, afin de ne pas être pris de court. Il est toujours bon d’avoir un ou deux sujets en réserve.

Organigramme de l’entreprise, organisation des différents pôles, engagements sociétaux, qualités attendues sur le poste : il existe de nombreux sujets à aborder en lien avec l’entreprise !